Skip to content

4&5/05/17 – Séminaire de didactique de la lecture philosophique

Nathalie Frieden, didacticienne à l’Université de Fribourg, nous a présenté diverses manières d’affronter les difficultés lectorales des élèves en amont, pendant et en aval de la lecture. Elle nous a mis au travail en nous demandant de trouver, pour des textes philosophiques courts aux styles variés, différentes façons originales de les faire lire par des élèves (trouer, couper le texte, l’appareiller, le présenter de diverses façons, y adjoindre des exercices, etc.). Sur un texte plus long, cette fois issu de la littérature (Les 50 premières pages de La Supplication de Svetlana Alexievitch, les 100 premières pages du Premier cercle de Alexandre Soljenitsyne, ou Les Justes de Camus), nous avons listé les problèmes philosophiques qui nous apparaissaient et évoqué les auteurs et autrices philosophes que nous mobiliserions. Nous avons ensuite imaginé des pistes pour exploiter ces textes avec les élèves.

De ce séminaire, sont nées de multiples idées de méthodes de lecture, en grande partie créées par des enseignant·e·s que nous avons suivis en formation. Vous les trouverez ici :

https://www.philocite.eu/blog/category/exercices-de-lecture/

Classé dans :
Voir aussi :
Kierkegaard et la lecture : les textes, « mondes de voix » pour devenir soi

Cet article s’inscrit à la suite de mon intervention consacrée à la lecture chez Kierkegaard lors de la journée « Lectures philosophiques », le 24 février 2021. Durant cette intervention, nous avons pu définir les conditions kierkegaardiennes d’une « bonne lecture ». Toute « bonne lecture » doit être l’occasion d’une « réduplication« , c’est-à-dire d’uneLire la suite >

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Étiquettes