Plonger dans le trouble : clown et enseignement de la philosophie

Pour répondre à un appel lancé par la revue québécoise Ethique en éducation et en formation, qui publiera en automne 2023 un dossier sur « La philosophie pour enfants et l’éducation à l’éthique : regard sur la diversité théorique et pratique », nous avons entamé une recherche exploratoire dans un domaine peu investigué.

Le clown partage avec le praticien en philosophie un certain nombre d’attitudes qui tranchent avec la position de maîtrise de l’enseignant : le goût pour la surprise, l’aporie, le trouble ; l’accueil du déséquilibre comme source de mouvement ; le lien aux émotions comme moteur de la pensée ; l’aveu des difficultés comme ressort comique et pédagogique… Nous soutenons que ces caractéristiques dessinent une éthique commune, celle d’une ouverture à la vulnérabilité, que le clown exacerbe. Nous tenterons de déterminer si une pratique clownesque régulière peut développer chez le futur enseignant en Philosophie et citoyenneté une sensibilité à cette éthique particulière et quels en seraient les éventuels effets concrets sur l’animation de discussions philosophiques en classe et sur leur réception par les élèves. Nous nous baserons pour cela sur une expérience proposée aux étudiants en didactique de la philosophie à l’Université de Liège, liant ateliers clowns et stages d’enseignement.

Partenaire : Carlos Bustamante, clown & formateur (Collectifs Parasismique, L’Intime Collectif et Collectif 1984).

Classé dans :
Voir aussi :
Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *