Skip to content

Compte-rendu critique de La Planète des sages, Encyclopédie Mondiale des Philosophes et des Philosophies

de Jul et Charles Pépin

L’ouvrage choisi pour cette critique est La Planète des sages, Encyclopédie Mondiale des Philosophes et des Philosophies de Jul et Charles Pépin publié en 20121. Les auteurs, dans cet ouvrage de vulgarisation, proposent de remédier à notre ignorance en ce qui concerne la plupart des grands philosophes de l’Histoire. En effet, l’ouvrage nous présente sur une double page le portrait de chacun des cinquante huit philosophes sur lequel il porte. Sur le côté droit, se trouve les illustrations humoristiques de Jul. À gauche, se trouve un petit texte retraçant les grandes lignes de la pensée du philosophe concerné, rédigé par Charles Pépin. Je trouve que cet ouvrage, même s’il présente quelques points négatifs, est très bien adapté pour les étudiants du secondaire inférieur et/ ou supérieur, ainsi que pour les novices en philosophie en général.

Tout d’abord, il est nécessaire de faire quelques remarques négatives concernant cet ouvrage. En effet, aucune introduction, aucun glossaire, aucune préface ne préside l’ouvrage pour expliquer au lecteur le but poursuivi par les auteurs, même si un index figure à la fin du livre pour pouvoir retrouver les pages associées aux philosophes envisagés. Il n’y a que sur la quatrième de couverture qu’on peut en avoir une brève explication : « Les plus grands philosophes de l’humanité réunis en un seul ouvrage ? C’est le pari fou de cette encyclopédie : rendre vivants les personnages et les concepts qui ont bouleversé notre perception de l’existence ! ».

Cependant, cette explication reste fort vague et est écrite sur un ton humoristique, ce qui laisse sous-entendre que cet ouvrage ne doit pas être trop pris au sérieux. De plus, il n’y a aucune explication concernant l’ordre de présentation des philosophes. Ceux-ci se succèdent sans ordre chronologique, sans ordre alphabétique, sans ordre de courant philosophique, bref sans lien a priori entre eux ; et ce n’est ni Jul ni Charles Pépin qui fournissent des explications à ce sujet.

Le fait qu’il n’y ait aucun ordre de classement entre les philosophes peut cependant présenter un point positif : ainsi, les auteurs ne sous-entendent pas qu’un philosophe est meilleur qu’un autre, ce qui permet de ne pas porter préjudice aux philosophes qui seraient présentés en premier. Il n’y a donc pas de hiérarchie entre les philosophes, pas « mieux » vers lequel tendraient certains et pas d’autres. De plus, une telle approche permet aussi aux lecteurs qui seraient curieux d’un philosophe ou d’un mouvement en particulier de lire uniquement ce qui les intéressent, sans devoir lire l’ouvrage en entier.

Les « grands » philosophes comme Kant, Rousseau, Descartes, etc. sont malheureusement méconnus par la grande majorité de la population, et donc par conséquent par les étudiants du secondaire. Cet ouvrage propose de remédier à cette ignorance en retraçant un portrait général, vulgarisé et humoristique de grands philosophes, toute époque et tout lieu géographique confondus. Comme souligné précédemment, les auteurs ont dédiés deux pages par philosophes : la première comprenant une planche de bande-dessinée caricaturale de Jul (ces dessins ont été assez salués par le public ayant lu le livre) et la deuxième comprenant une brève biographie humoristique sur le philosophe concerné (+/- 3 lignes), ainsi qu’un petit texte rassemblant ses idées les plus générales (entre 20 et 30 lignes).

Cet ouvrage de vulgarisation reste très condensé et très superficiel. Néanmoins, il ne tient qu’au lecteur de poursuivre sa découverte de la philosophie dans des ouvrages plus spécialisés. Cet ouvrage se veut être un avant-gout de la philosophie, une philosophie qui serait simple, facile, et amusante. L’ouvrage constitue donc un excellent outil de transmission de savoir sur un sujet pourtant difficile à aborder. Il éveille chez le lecteur une multitude d’interrogations qui pousseront les plus curieux à s’intéresser d’avantage à la philosophie.

La philosophie apparait au grand public comme une discipline difficile d’accès, en particulier pour un public d’étudiants du secondaire. Le grand mérite de ce livre est de la désacraliser en la vulgarisant, la rendant ainsi plus accessible. Au terme de cet ouvrage, le lecteur aura une connaissance globale des grands philosophes de l’histoire, ce qui lui constituera une bonne base pour accéder à des concepts plus compliqués, ou d’autres philosophes qui ne sont pas présents dans le livre. Les textes et en particulier les illustrations se veulent drôles et modernes, ils décalent ainsi le contexte historique des philosophes. Cela leur permet de toucher et d’intéresser un public plus large, et en particulier un public jeune. En outre, il y a une relative variété parmi les philosophes présentés : il y a plusieurs femmes, et des philosophes orientaux, d’Europe du Nord ou d’Amérique latine. De plus, Einstein ou encore Newton sont présentés sous leur versant philosophique, ce qui permet aussi d’amener à mieux comprendre les rapports entre science et philosophie.

En conclusion, cet ouvrage ne constitue pas une référence ou un manuel en matière de philosophie, mais il permet à mon sens d’intéresser des élèves jeunes qui ne sont pas du tout familiers avec les grands concepts comme le cogito cartésien, l’état de nature de Rousseau ou le Dasein d’Heidegger. Bien sûr, la lecture du livre ne suffit pas à comprendre pleinement les implications de tels concepts, mais elle constitue une bonne introduction à leur compréhension. Le livre permet donc d’amorcer une réflexion certaine sur des questions philosophiques importantes, comme celle de la citoyenneté, de la morale, de la démocratie, etc.


1 Jul et C. Pépin, La Planète des sages, Encyclopédie Mondiale des Philosophes et des Philosophies, DARGAUD, janvier 2012.

Classé dans :
Voir aussi :
Le cache-misère des cours de citoyenneté

Un « tribune » écrite par Arthur Ghins, pour le « Groupe du Vendredi » [fondation roi Baudouin] : Signe des temps: un cours de citoyenneté a été mis à l’agenda de l’enseignement officiel de deux communautés linguistiques du pays. L’idée a fait son chemin dans un contexte où l’incivisme et l’intégrationLire la suite >

Programmes et Référentiels du CPC : soyons clairs.

Faisons un peu le point sur le CPC… Il existe bien, officiellement, deux documents qui permettent aux différents réseaux d’organiser didactiquement, pour les élèves en fin de parcours secondaire, ce qui est toujours un « nouveau » cours. Ces documents, référentiel et programme, se superposent comme suit : Le ProgrammeLire la suite >

Compte-rendu critique de Le monde de Sophie

Le livre choisi pour cette fiche critique est Le monde de Sophie de Jostein Gaarder publié en 1991 en Norvège et en 1995 en France1. Avant d’entrer plus précisément dans l’analyse de ce roman philosophique, précisons que cette fiche critique se veut plutôt positive sur l’ouvrage. Malgré les critiques qu’onLire la suite >

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Étiquettes