Skip to content

DéPhi ADI – Lettre de non-motivation

Lettre de non-motivation

Vous trouverez les explications sur ce que sont les DéPhis à l’article correspondant 

Celui-ci fait partie de la série des déPhis d’Autodéfense Intellectuelle (ADI), qui découlent des travaux du chantier éponyme. 

Contenu de cette fiche :

Sources d'inspiration

Julien Prévieux (artiste)

L’artiste Julien Prévieux a passé 7 ans a écrire des centaines de lettres de non-motivation, en répondant à de vraies offres d’emploi (et en recevant, parfois, des réponses en retour). Cette œuvre permet de démontrer le cynisme de certains responsables des ressources humaines, aussi bien dans la formulation de leurs offres d’emploi que dans leur gestion des candidatures et dans la rhétorique implacable de leurs réponses toutes faites – voire leur absence de réponse : il a envoyé plus de 1 000 lettres de non-motivation en sept ans, soit une quinzaine par mois, et a reçu seulement 5% de réponses.

Il se moque, dans ses lettres, des codes inhérents à l’exercice de la lettre de motivation. À travers ce travail, il questionne la violence du marché du travail et le cynisme de l’économie actuelle. Ce projet a commencé alors que Julien Prévieux , étudiant aux Beaux-Arts de Grenoble, était à la recherche d’un stage en 2000. Il l’expliquait à Télérama en 2018.

Walter (humoriste)

Activité en bref

Un DéPhi qui permet de développer les compétences de deux UAA :

2.1.1.

Repérer les tentatives de manipulation dans les discours
Évaluer la validité d’un raisonnement et la cohérence d’un discours

7.1.3.

Adopter par rapport au travail et à ses effets une attitude critique

L’idée, c’est que pour travailler sur la validité d’un raisonnement et la cohérence d’un discours, c’est bien de se baser sur des raisonnements et des discours. Donc autant travailler, dans la foulée, sur des raisonnements et discours qui ont trait aux UAA qu’on doit voir par ailleurs.

D’une pierre deux coups : les élèves travaillent leur logique et, dans la foulée, ils prennent connaissance des grandes oppositions théoriques sur les questions relatives aux thématiques des autres UAA (ce qui permet, quand on travaillera ces UAA, de ne pas exactement partir de zéro : il·le·s auront déjà beaucoup lu sur ce thème).

Si on veut commencer systématiquement par relever des préconceptions stéréotypées, c’est loupé : vous aurez déjà biaisé pas mal leur opinion… Mais en la complexifiant – ce qui est votre boulot de philosophe, vous vous permettez d’entrer immédiatement dans le cœur des problèmes, donc l’un dans l’autre…

Ici, l’objectif est de mettre en question les effets rhétoriques des mécanismes de recrutement. En retournant le principe de la lettre de « motivation », Prévieux pointe les absurdités du système, et la violence symbolique de la relation qu’instaurent les « offres d’emploi » (le patron n’a pas besoin de vous, il n’écrit pas une demande de candidature, il vous offre un emploi), les « lettres de motivation » (à vous de montrer que vous êtes follement motivé·e à l’idée de lui vendre votre force de travail et de vous aliéner pour ses doux yeux), les lettres de refus ou les entretiens accordés, le parcours d’épreuves, en bref, qu’entreprend tout « demandeur d’emploi »… 

On se défend contre : 

  • La tendance à l’auto-entrepreneuriat que suppose et suscite toute la dynamique du marché du travail
  • L’idée qu’on serait en demande d’un emploi, aux abois, prêt·e·s à tout pour collaborer au système
  • La mascarade du recrutement, qui en plaçant les travailleur·se·s en position d’infériorité (de quémander un job) place les patrons en position à la fois de bonnes âmes charitables (puisqu’ils emploient certain·e·s) et de décideurs implacables (puisqu’ils n’emploient pas certain·e·s), et qui excite les rivalités entre candidat·e·s pour mieux masquer l’oppression du manager.

On se défend en : 

  • Pointant, dans les offres d’emploi réelles qu’on a sous les yeux, les stratagèmes (euphémismes, technicismes, …) dont elles regorgent, pour démasquer les propositions malhonnêtes (horaires de fous, salaires de misère, flexi-précarité…)
  • Usant de l’ironie et de l’humour pour répondre sur le même ton, mais en s’en moquant, aux DRH qui osent incarner les aberrations du système. 

DéPhi relevé

Si la lettre de réponse tourne en dérision les propositions et stratagèmes malhonnêtes de l’offre choisie. 

Le groupe découvre, dans l’enveloppe, quelques lettres de non-motivation rédigées par Julien Prévieux, artiste, en réponse à des « offres d’emploi » réelles. Certaines sont assorties de la réponse qu’il a reçue de la part des employeurs potentiels. 

Se trouvent également dans l’enveloppe des « offres d’emploi » réelles. 

Le groupe dispose du temps imparti (min 15 minutes avec des adultes, min 25 avec des adolescent·e·s) pour reproduire le geste de Prévieux, en répondant à une offre d’emploi actuelle. 

Attention dans votre encadrement : il s’agit bien de répondre à une proposition, en la déclinant. Pas dans le vide. Il faut reprendre des éléments de l’offre de départ, pour les retourner ou en souligner l’absurdité, ou… Sans cette attention à l’offre, on loupe les effets de pensée, philosophiques et politiques. La démarche n’est porteuse que si elle permet de mettre en question l’offre d’emploi à laquelle on s’attaque – voire le principe même des « offres d’emploi » et des lettres de « motivation ».

Documents à télécharger

Consignes à imprimer sur l’enveloppe

Lettres de non-motivation de Julien Prévieux

La fiche-exercice sur le site de PhiloCité

Tutoriel de fabrication

Matériel

Marche à suivre

Imprimer les exemples de Prévieux sur les feuilles de couleur, et les offres d’emploi sur les feuilles blanches.

Les plier en deux en veillant à rester bien droit (sinon ça ne rentrera pas dans de l’A5).

Glisser le tout dans l’enveloppe. 

Imprimer le document des consignes sur la face pleine de l’enveloppe. Pour ce faire, régler le format du papier de l’imprimante sur « A5 » et placer l’enveloppe de façon à ce que la face pleine soit celle qui soit imprimée (quelques tests sont parfois nécessaires, et quelques erreurs de placement sont à prévoir, mieux vaut avoir quelques enveloppes pour commencer)

 

Classé dans :
Voir aussi :
Stoïcisme vs. Épicurisme

À partir du travail de ma collègue Véronique Dortu, qui travaille ces écoles antiques avec les rhétoricien·ne·s chaque année, j’ai créé ces quelques supports et activités. Faites-en bon usage…  Penseurs et idéologues Texte issu du livre de Pierre Somville sur lequel se base le cours. Document élèves LesLire la suite >

Autodéfense Intellectuelle : deux nouveaux ateliers

Quatre nouvelles enveloppes, deux nouveaux exercices Dans le cadre du Certificat en Pratiques Philosophiques​, Anne Herla et Aurore Compère ont créé quatre nouveaux ateliers d’autodéfense intellectuelle. Pensés pour des adultes qui ont choisi de se former aux pratiques philo, ces ateliers requièrent une certaine maîtrise de la langue etLire la suite >

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Étiquettes