Skip to content

Ce chantier :

L’obstacle est constitutif de la philosophie elle-même : penser, c’est travailler au plus près de ce qui nous résiste, à partir de ce sur quoi nous achoppons. Mais pour autant, l’apprentissage de la philosophie – peut-être précisément parce qu’elle requiert cette patience face aux problèmes – se heurte à des obstacles d’un autre type, qui gagnent à être connus et surmontés, si on ne veut pas que la philosophie reste l’apanage de quelques-uns.
Rendre la philosophie plus accessible – en faire une arme à portée de tous –  suppose donc d’identifier les résistances et de cerner les principaux obstacles épistémologiques et didactiques qui se dressent devant les débutants quand il s’agit de lire un texte, de s’approprier un concept, d’intervenir dans une discussion, de construire une argumentation, de mettre le réel en question, de penser l’actualité, etc. Pour chacun de ces gestes, il s’agit de mener l’enquête sur le terrain (en classe, en animation, dans les productions écrites, en entretien …), pour prendre la mesure des obstacles, un par un, de façon précise et concrète, et élaborer des pistes inventives pour les dépasser.

À venir dans ce chantier

Étapes passées

4&5/05/17 – Séminaire de didactique de la lecture philosophique

Nathalie Frieden, didacticienne à l’Université de Fribourg, nous a présenté diverses manières d’affronter les difficultés lectorales des élèves en amont, pendant et en aval de la lecture. Elle nous a mis au travail en nous demandant de trouver, pour des textes philosophiques courts aux styles variés, différentes façonsLire la suite >

Collaborations autour de ce chantier

Nathalie Frieden

Didacticienne de la philosophie à l'Université de Fribourg

Séminaires en didactique de la lecture, fiche sur les principaux obstacles. 

close

Recevoir notre lettre bourrée d'idées et d'outils tous les mois :

Nous conservons vos données privées en sécurité sur notre serveur et ne les partageons avec personne.